ban11.jpg

Un procès va s'ouvrir bientôt: le procès d'Emi contre Redigi qui permet de revendre légalement ses musiques achetées légalement en ligne.

Redigi est une jeune startup d'un an proposant un service original aux internautes: celui de revendre d'occasion les morceaux achetés légalement sur les boutiques de musique en ligne.

Le service est astucieux: chaque morceau vendu par l'internaute est vérifié pour voir sa provenance et sa légalité puis est effacé du disque dur de l'utilisateur pour être transféré sur un cloud: le cloud de Redigi sur lequel d'autres personnes pourront acheter ce morceau d'occasion.

Ce modèle économique ne convient pas aux acteurs de la musique, et Emi a porté plainte contre Redigi pour recèle de biens sous droits d'auteur.

Le procès qui commence ce vendredi va donc être passionnant, chaque partie plaidant sa bonne foi.

Emi accorde le droits de vendre d'occasion des CD, des dvd, des disques mais refusent que cela soit possible pour les morceaux vendus de manière dématérialisée.

Le programme informatique de Redigi gérant le transfert des droits est pourtant un exemple:

il scanne en continu vos disques durs à la recherche de copie de sauvegarde de morceaux que vous avez vendus et vous empêche d'y accèder à nouveau, et repère et signale dans les disques les contenus de musiques acquis illégalement par l'utilisateur.

Emi demande 150 000$ de dommages et intérêts à Redigi par morceaux de musiques de seconde main revendus sur cette plateforme, car Emi ne comprend pas l'intérêt pour le consommateur comme pour les artistes d'avoir à la fois une possibilité de céder des morceaux acquis légalement à un tiers pour les consommateurs, et la possibilité pour les auteurs de faire de la pédagogie en montrant à l'utilisateur et en interdisant d'utiliser les morceaux acquis illégalement.

 

Vendredi sera donc un jour noir où l'industrie du disque va encore se tirer un boulet de canon dans le pied si Redigi perd son procès.

 

 

 

 

Le résumé de la conférence Berlinoise du Chaos Computer Club, un groupe d'hacktivistes, est le suivant:

Ces vingts dernières années, les conflits se situaient au niveau des droits d'auteur et du piratage d'oeuvres soumis au droit d'auteur (musique, films, livres et presse, programmes informatiques ou vidéoludiques), le conflit est en train de se délocaliser vers d'autres cieux: ceux de "l'ordinateur universel interconnecté".

 

L'informatique est désormais présent de partout:

  • Dans les avions, un ordinateur pilote,
  • Dans les voitures, un ordinateur prend parfois les commandes à votre place pour freiner si il détecte un obstacle,
  • les walkmans,
  • les téléphones portables,
  • même les périphériques comme les imprimantes possêdent en leur sein un ordinateur,
  • etc ...

N'importe quel objet technologique est désormais informatisé.

Ce qui pose problème, c'est que cette ubiquité informatique et les interconnections qu'elle implique pourrait mettre en péril la liberté, et la vie privée des personnes utilisant ce type d'objets et devenir pour eux un véritable porte poisse.

Toutes les tentatives pour tenter de sécuriser ces systèmes hétéroclites sont vain car il y aura toujrous une faille à un endroit dans le système, voulu ou involontaire qui mettra en péril toute la sécurisation des données entre tous ces appareils.

Quand le public s'apercevra qu'il n'a jamais été autant observé, mesuré, analysé par leurs propres appareils, à leur insu, pour des fins marketting ou sécuritaires, la guerre pourra commencer:

celle contre l'ordinateur à usage multiple qui se faufile parfois entre les relations entre deux personnes ou notant seconde après seconde toutes vos petites habitudes......Ira t on vers un rejet massif de toute technologie ou a un meilleur contrôle de cette technologie grâce à la mise en place de commission de "sages" (en France, on a la CNIL par e'xemple) qui analyseront les comportements de ces appareils ?

Bref, souriez, Big Brother s'occupe de vous !

 

{jb_iconic_star}C'est tout le thême de cette conférence "28C3" du Chaos Computer Club à Berlin cette année.{/jb_iconic_star}

{jb_next}The coming war on general computation, the copyright war was just the beginning. ( Source ){/jb_next}

28th Chaos Communication Congress
Behind Enemy Lines

Speakers
Cory Doctorow
Schedule
Day Day 1 - 2011-12-27
Room Saal 1
Start time 20:30
Duration 01:00
Info
ID 4848
Event type Lecture
Track Society and Politics
Language used for presentation English
Feedback

The coming war on general computation

The copyright war was just the beginning