ban11.jpg

Une photo de Kathryn Ashcroft; prise à Hiérapolis, Turquie, a attirée mon attention.

 

[inset side="right" title="Hiérapolis (Wikipedia)"]Hiérapolis est une station thermale créée vers la fin du IIe siècle av. J.‑C. par la dynastie des Attalides1. Elle est située au sommet de la colline de Pamukkale, bien connue pour ses sources chaudes et ses concrétions calcaires, à 15 km de la ville de Denizli en Turquie. La cité antique de Hiérapolis atteste du rayonnement de la présence hellénistique, puis romaine (du IIe siècle av. J.-C. au IVe siècle ap. J.-C.) en Asie Mineure. Elle est inscrite depuis 1988, conjointement avec Pamukkale, sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.[/inset]

C'est une photo exceptionnelle qui montre quelquechose qui a été biffée.

Cette tombe est dans la nécropole d'Hiérapolis (voir l'encadré à gauche), ville antique turque qui se trouve en haut de Pamukkale, zone où on trouve une curiosité géologique: les fontaines  pétrifiantes et les bassins d'eaux chaudes thermales, qui ont modelées la colline d'où jaillissent ces sources de concrétions calacaires d'un blanc étincelant sous le soleil.

Pamukkale signifie en turc, "Chateau de coton"

 

Voici la "tombe du gladiateur" (source wikimedia):

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


(photode  Kathryn Ashcroft)

 

 

 On voit sur ce linteau trois symboles:

  1. Une amphore panathénaïque
  2. Le trident,
  3. Le bouclier du gladiateur

L"amphore panathénaïque est une amphore spéciale, contenant de l'huile d'olive d'une grande qualité mis dans des amphores richement travaillé.

Au départ, ce type d''amphore contenaient de l'huile des oliviers sacrés d'Athènes et étaient remis aux gagnants des épreuves sportives des jeux olympiques antiques.

Ces amphores qui coutaient une fortune faisait la richesse des vainqueurs de ces jeux, et semble être aussi par extension, la marque symbolique de la richesse des gladiateurs (qui n'étaient plus payé en huile d'olive mais bien en argent sonnant et trébuchant).

 

Le trident marquait sûrement la spécialité du gladiateur: le gladiateur enterré ici était sûrement un rétiaire.

le rétiaire possédait trois armes: le trident, le filet plombé, et un poignard (pugio).

Le bouclier rond appartenait plutot à un  gladiateur "secutor", lourdement armé avec un bouclier et un glaive...

 

Là où la photo devient intéressante est la partie gommée ou effacée:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Regardez attentivement à gauche du trident:

Vous verrez apparaitre un petit poignard.

 

Ce poignard semble avoir été gratté et effacé (il n'a aucun relief par rapport au trident.

De plus la présence d'un bouclier (pour un rétiaire) semble assez étrange.

Est ce que le bouclier est un symbole de protection qui manquait cruellement au rétiaire qui en était dépourvu ?

Pas plus d'idée !

 

Source:

En feuilletant la Bible, on trouve parfois des moments de bravoure...

Imaginez un peu, un jeune homme offrant à son futur beau père une corbeille avec 200 prépuces dedans.

"Beau papa, c'est pour vous: il y en a 200, on compte ?"

Maintenant, c'est presque pareille me direz vous, mais le chocolat, pour les fêtes de fin d'année, c'est quand même une chouette invention.

 

Je cite la bible:

Samuel 18:27

Louis Segond (LSG)

27Avant le terme fixé, David se leva, partit avec ses gens, et tua deux cents hommes parmi les Philistins; il apporta leurs prépuces, et en livra au roi le nombre complet, afin de devenir gendre du roi. Alors Saül lui donna pour femme Mical, sa fille.

Arf, merci, on vous préviendra par la poste.

Dictionnaire infernal, ou Répertoire universel des êtres, des personnages, des livres, des faits et des choses qui tiennent aux apparitions, à la magie, au commerce de l'enfer, aux démons, aux sorciers, aux sciences occultes... (3e édition entièrement refondue) / par J. Collin de Plancy

Dans le bestiaire fantastique: le Leshy (ou Lechie) ou Lesovik est un esprit russe de la forêt.

 

Cette bestiole est d'une taille variable, et peut prendre la taille d'un brin d'herbe dans les prés ou la taille d'un arbre dans une forêt, et à l'apparence d'un faune:

Ses cheveux sont faits de broussailles et de vignes, il a la peau très blanche et des yeux verts étincelants, et est parfois représenté avec des pieds de bouc, les cornes qui vont avec et une barbe de chêvre, tout en se promenant avec un solide gourdin pour signaler que c'est lui le patron de la forêt.

Il tolêre la présence de l'ours et du loup comme amis.

Il se plait à égarer les voyageurs, et déteste que le bétail s'égare dans leur forêt, et est donc l'ami des paysans.

D'un naturel peu sociable, ils ont des habitudes de vieux loups solitaires et peuvent se battre entre eux, ce qui entraine des arbres déracinés et des animaux effrayés fuyant le champ de bataille des lechies.

Ils détestent qu'on pénêtre dans leur domaine, la forêt et fera un malin plaisir à perdre les voyageurs et les paysans osant rentrer sur leur propriété grâce à des tours pendables:

  • imiter la voix des personnes connus,
  • enlever les panneaux indicateurs,

pour mieux les attirer dans leur antre, des cavernes au centre de la forêt, pour les châtier de la manière la plus cruelle possible: en les chatouillant à mort.

Si vous vous sentez sous l'emprise d'un Lechy, il faut mettre la chaussure gauche au pied droit et la chaussure du pied droit au pied gauche, et enuite enfiler chemise et pull et manteau à l'envers ....

Brrr !

 

Lien connexe:

Le Tengu Japonais,

 

Bibliographie et source (clic l'ouvrage est en ligne !):